Congrès du Parti de Gauche : Osons !

Publié le 27 Mars 2013

Notre Congrès s'est déroulé à Bordeaux, du 22 au 24 mars. Lors du précédent Congrès du Mans en 2010, Jean-Luc Mélenchon avait conclu par ses mots : "Je suis le bruit et la fureur, le tumulte et le fracas, celui de notre temps, de notre époque, c'est l'heure des caractères, et cette salle est remplie de mauvaises têtes, voilà ce qu'est le Parti de Gauche !"
Le "petit" Parti de Gauche, né fin 2008, vient de boucler son troisième congrès en présence de 900 délégués élus par les organisations de base du Parti en France, outre mer et à l'étranger, de 75 délégations étrangères venues de Palestine, du Maroc, du Portugal, de Tunisie… et de 150 délégations françaises associatives et syndicales. Nous avons dépassé les 12 000 adhérents. Nous sommes toujours des mauvaises têtes, des têtes dures à qui on ne fait pas prendre des vessies pour des lanternes, et qui donnons un nom à ce que nous voyons et entendons.
Quand un animal miaule nous le nommons le chat. Quand un salopard condamne sans sourciller une population entière à une spirale d'austérité infernale, nous le nommons salopard parce que son comportement est celui d'un salopard. Le fait que 16 autres salopards aient été d'accord avec lui ne change rien à l'affaire. Il y a aussi un 18e salopard : celui qui a menacé Chypre d'un blocus monétaire, de couper le robinet des liquidités. Le dernier s'appelle Mario Draghi, il dirige la BCE et il est italien. Le premier s'appelle Pierre Moscovici, il est ministre des finances et il est français. Il parle français.
Nous parlons français, et quand on parle français, on parle "Liberté, égalité, fraternité" !


Rédigé par Sylvie Boussand

Publié dans #Parti de Gauche

Repost 0
Commenter cet article