PS : voleurs de gauche en bande organisée

Publié le 15 Octobre 2014

Bourdin Direct - Mercredi 15 octobre 2014

J'ai ma carte au PG depuis juillet 2009. Au lendemain des Européennes où le Front de Gauche avait fait ses premiers pas en rassemblant largement Parti de Gauche, Parti Communiste et Gauche Unitaire.  S'engager ou pas ? Telle était la question à laquelle j'ai répondu cet été là. Une réponse somme toute évidente : si je ne le faisais pas, qui le ferait à ma place ? Et cette question mériterait d'être posée à tout un chacun : tu t'engages ou pas ? Tu laisses qui décider à ta place de ce qui est bon pour toi ? De ce qui est bon pour tous ?

Si vous allez au restaurant, vous laissez quelqu'un d'autre choisir ce que vous mangez ? Quand vous sortez, vous laissez vos copains ou copines choisir pour vous la fille ou le garçon que vous inviterez à danser, et plus si affinités ? Non ? Vous avez raison. Alors, pourquoi laissez d'autres que vous choisir ce qui aura une influence notable - en bien (rarement) ou en mal (souvent) - sur votre vie ? Je parle ici de la politique menée par nos gouvernements successifs. Si vous ne faites pas de politique, c'est votre droit. Mais la politique s'occupera de vous, que vous le vouliez ou non.

Et ne venez pas couiner que non, la politique vous vous en fichez. Vous vous en fichez quand on n'augmente pas votre retraite ou votre salaire ? Vous vous en fichez quand on décide d'envoyer en Centrafrique votre gosse qui a signé un contrat dans l'armée parce qu'il ne trouvait pas de boulot dans le civil ? Cela vous indiffère de voir l'éducation nationale s'effondrer et ne plus assurer correctement sa mission d'instruire vos enfants ? Cela vous indiffère de payer de plus en plus cher votre chauffage au point d'avoir froid les hivers dans votre salon ? Cela ne vous dérange pas de voir des élus de tous bords piquer dans les caisses, truquer des élections, toucher des pots de vins, être condamnés (rarement) et pourtant être toujours là, élus, avec des indemnités que nous payons tous ? Parce que tout ça, c'est la politique que vous n'aimez pas qui le permet. Et ceux que vous élisez, ou laisser élire par les autres qui le rend possible.

Engagez-vous ! Décidez ! Si vous avez encore, au 15 du mois, 10 euros à dépenser, faites comme moi hier : allez chez votre libraire et commandez l'Ere du peuple. Les éditions Fayard ne vous auront pas ruiné, vous n'aurez pas enrichi Mélenchon, mais vous aurez de quoi nourrir un bon début de réflexion : 144 pages à lire, c'est à la portée de tous.

Cela vous permettra de découvrir une finesse dans l'analyse et une justesse de raisonnement, bien loin des préjugés de certains sur les "invectives" de Jean-Luc Mélenchon. L'idée de 6e république est en construction et pourra nous permettre de sortir par le haut de l'enlisement général auquel nous ne sommes nullement condamnés. Il y a d'autres alternatives.

Vous n'aimez pas Mélenchon ? Ce n'est pas grave. Croyez-vous que j'aime particulièrement Le Figaro, Libé ou Le Nouvel Obs ? Cela ne m'empêche pas de les lire. Pensez-vous que j'apprécie Le Pen, Patrick Cohen ou Apathie ? Cela ne m'empêche pas de les écouter. Comment savoir ce que l'on aime ou pas, apprécie ou pas sans connaître ?

Le risque est bénin, l'effort léger, l'investissement ridicule : OSEZ ! Vous pourrez après critiquer, en toute connaissance de cause cette fois. Ce qui est certain, contrairement à bien d'autres écrits, c'est que vous ne serez pas plus bête après lecture qu'avant. Il se pourrait même que cela vous apporte quelque chose. Va savoir…

 

Rédigé par Sylvie Boussand

Publié dans #Vach'ment bien dit

Repost 0
Commenter cet article

Michel 16/10/2014 14:58

Bonjour Sylvie,

Voici un article bien agréable à lire,qui pourrait mériter un support plus important.
Ca fait du bien de voir que certaines personnes s'engagent encore alors que tant ont abdiqué et pourtant se plaignent...
Amicalement,
Michel